Comment faire pour rendre votre entreprise neutre en carbone ?

Auteur : Stephanie Fellen / Date : 18 avril 2022


De plus en plus d’entreprises affirment qu’elles sont « neutres en carbone ». Une entreprise peut-elle vraiment être neutre en carbone ? Que cache réellement la neutralité carbone affirmée par certaines entreprises ? Et surtout, concrètement, comment vous inscrire dans cette voie ?

Vous êtes nombreux à nous poser la question de savoir comment faire, vous aussi, pour que votre entreprise soit neutre en carbone, et comment y parvenir.

Sommaire

Tout le monde parle de neutralité carbone en 2050 et c’est une excellente nouvelle. Non seulement en parler attire l’attention sur les faits, mais aussi sur le but à atteindre. L’Europe a partagé son plan pour être “neutre en carbone” d’ici 2050. Cet objectif est au coeur du Green Deal et en lien direct avec l’engagement de l’Union Européenne à respecter les Accords de Paris.

Aux Etats-Unis, Joe Biden a signé un décret qui engage l’état fédéral américain à devenir neutre en carbone d’ici 2050. Il veut montrer l’exemple pour rendre le pays neutre en carbone à son tour.

Côté entreprises, les annonces pleuvent. Soit en dévoilant leur plan pour être neutres en carbone, soit en affirmant qu’elles le sont déjà.

Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

Le GIEC définit cet état comme un équilibre entre les émissions et les absorptions de CO2 à l’échelle du globe. Il s’agit donc de ne pas ajouter dans l’atmosphère plus d’émissions de gaz à effet de serre que ce que la Terre est capable d’absorber. La science montre que la seule manière de rester sous la barre des 2°C d’augmentation de la température planétaire est d’atteindre cette neutralité carbone en 2050, et d’amorcer dès aujourd’hui une baisse significative des émissions (-45 % en 2030 par rapport aux niveaux de 2010).

Concrètement, pour parvenir à cette neutralité carbone en 2050, il faut travailler sur 2 axes :

  • réduire les émissions
  • augmenter les puits de carbone

Un puits de carbone est tout système qui absorbe plus de carbone qu’il n’en émet. Les principaux puits de carbone naturels sont le sol, les forêts et les océans. Selon les estimations, les puits naturels éliminent entre 9,5 et 11 gigatonnes de CO2 par an. Les émissions mondiales annuelles de CO2 ont atteint 38,0 giga tonnes en 2019. À ce jour, aucun puits de carbone artificiel ne peut éliminer le carbone de l’atmosphère à une échelle suffisante pour lutter contre le réchauffement climatique.

Ce qu’il faut retenir de la neutralité carbone :

  • C’est le but à atteindre en 2050 pour ne pas dépasser 2°C d’augmentation de la température de la terre
  • Pour y parvenir, impossible de continuer à émettre la même quantité de gaz à effet de serre et de planter des arbres (il n’y a pas assez de capacité d’absorption pour tout ce qui est émis chaque année)
  • Pour y parvenir, il faut réduire les émissions drastiquement, et recréer un maximum de puits de carbone (tout ce qui absorbe du carbone), mais aussi arrêter des les détruire (comme en détruisant la forêt Amazonienne)
  • On peut viser une neutralité carbone à l’échelle de la planète, mais pas à l’échelle d’une entreprise, ni d’un produit

Pour aller plus loin, nous vous conseillons cette vidéo de Maxime Lambrecht, youtubeur derrière la chaîne “Philoxime”.

Une entreprise peut-elle être neutre en carbone ?

Non.

Une entreprise ne peut pas être neutre en carbone.

Tout comme une tomate ne peut être neutre carbone.

C’est aussi l’avis de l’ADEME, et de nombreux experts.

Neutralité carbone des entreprises : comment faire ?

Quand une entreprise affiche une « neutralité carbone », elle ne fait que continuer à émettre du CO2 mais à compenser ses émissions, c’est-à-dire payer pour le CO2 émis. Or, le seul moyen de parvenir à cette neutralité carbone planétaire est de réduire les émissions et d’augmenter les puits de carbone. Si toutes les entreprises du monde s’affichent neutres en carbone simplement parce qu’elles compensent leurs émissions, dans 30 ans la situation ne sera pas résolue, il y aura toujours autant d’émissions de gaz à effet de serre accumulées et la température de la Terre aura augmenté de plus de 2°C.

Clarifier la champ lexical utilisé ici est très important, parce qu’indiquer qu’un produit ou une entreprise est neutre en carbone induit le consommateur à penser que l’entreprise a fait ce qu’elle devait pour contribuer à la neutralité carbone. Or, il n’en est rien. Attention au greenwashing, et au « netzerowashing » (aussi appelé “neutralité-washing”).

Neutralité carbone des entreprises : comment faire ?

Comment faire pour contribuer à la neutralité carbone ?

La posture et la philosophie que peut prendre l’entreprise est de se dire « comment en tant qu’entreprise peut-on contribuer à la neutralité carbone collective » ?

On ne parle alors pas de neutralité carbone mais de contribution à la neutralité carbone.

L’initiative « Net Zero Initiative » propose un cadre de référence commun aux entreprises avec pour but une définition normative qui associe ambition, transparence et efficacité.

Le référentiel Net Zero Initiative propose une organisation de la stratégie climat des entreprises en 5 grands principes :

  • Le mot « neutralité carbone » (ou « net zéro ») désigne uniquement l’objectif mondial d’équilibrage entre émissions et absorptions. Il ne s’applique pas à une organisation.
  • Les organisations peuvent uniquement contribuer à la trajectoire vers cette neutralité carbone mondiale.
  • Les réductions d’émissions et les émissions négatives (aussi appelées « absorptions ») sont distinguées rigoureusement, et comptées de manière séparée.
  • Le concept de « contribution à la neutralité planétaire » est élargi au champ de la commercialisation de produits et services bas carbone. Les « émissions évitées » sont séparées en deux familles : celles qui correspondent à une réelle baisse absolue du niveau d’émissions, et celles qui ne sont qu’une « moindre augmentation » par rapport à la situation initiale.
  • La finance carbone peut déclencher des émissions évitées ou négatives, mais ne peut « annuler » les émissions opérationnelles de l’entreprise. Elle dispose d’un compte séparé.

L’entreprise, pour contribuer à la neutralité carbone mondiale, doit alors agir de 3 manières :

  1. Réduire ses émissions directes et indirectes de gaz à effet de serre ;
  2. Réduire les émissions des autres (en commercialisant des solutions bas carbone, et en finançant des projets bas carbone en dehors de sa chaîne de valeur) ;
  3. Augmenter ses puits de carbone : en développant les absorptions de carbone chez soi et dans sa chaîne de valeur et en finançant des projets de puits de carbone hors de sa chaîne de valeur.
Neutralité carbone des entreprises : comment faire ?

Pour chaque étape des outils et normes existent (Bilan Carbone®, SBTI, GHG Protocol, Gold Standard, Verra, ISO, …).

Plusieurs grandes enseignes se sont greffées au programme Net Zero Initiative (OrangeDecathlon, …). Que vous soyez une multinationale ou une PME, vous avez donc des outils, et un cadre à suivre, pour vous inscrire dans cette contribution collective à l’atteinte de la neutralité carbone mondiale.

De son côté, le SBTI (Science Based Target Initiative) est aussi en train de développer un standard pour les objectifs de contribution à la neutralité carbone des entreprises.

Concrètement, que faire dans votre entreprise ?

Amener de la clarté sur la neutralité carbone de doit pas vous empêcher (évidemment) d’avoir une stratégie pour CONTRIBUER à la neutralité carbone planétaire, bien au contraire !

D’ailleurs, nous sommes convaincu que ce sont les entreprises et le monde économique qui parviendront à déclencher les actions rapides et nécessaires pour contrer le réchauffement climatique.

Concrètement, voici les étapes à suivre pour que votre entreprise contribue à la neutralité carbone :

✅ Mesurer vos émissions (= faire votre bilan carbone complet annuel)

✅ Avoir un plan pour les réduire (et exécuter ce plan)

✅ Parler de CONTRIBUTION carbone pour vos émissions (pas de compensation)

✅ Recréer des puits de carbone additionnels

À ne pas faire :

❌ Mesurer vos émissions, puis payer pour les compenser

❌ Affirmer être neutre en carbone

Références :

Contactez nos experts