Les carnets de l'économie circulaire #17

L’économie circulaire regorge d’exemples concrets que vous aussi pouvez réaliser et mettre en place dans votre organisation. Dans ce carnet du jeudi, focus sur le financement de l’économie circulaire avec une nouvelle initiative européenne pour soutenir les investissements, focus sur un exemple simple de valorisation d’abats-jour pour en reproduire de l’acier, et focus sur les plateformes d’échange avec cette initiative du Grand Paris circulaire qui a développé une bourse aux déchets pour permettre à chacun de faire son shopping parmi les déchets disponibles.

« Inscrivez-vous à notre carnet de l’économie circulaire et recevez le jeudi matin, 1 semaine sur 2, un condensé d’inspiration (livres, articles, tendances, solutions innovantes), tout droit dans votre boîte mail. Entre 3 et 5 sujets par mail, juste ce qu’il faut pour alimenter votre curiosité et faire le plein d’idées en matière d’économie circulaire et de transition durable.  »  

1. 10 milliards de l’Europe pour l’économie circulaire

Un partenariat entre la Caisse des dépôts, bras financier de l’Etat français, son homologue à l’échelon de l’Union européenne, la Banque européenne d’investissement (BEI), ainsi que des institutions semblables en Allemagne (KfW), Espagne (ICO), Italie (CDP) et Pologne (BGK) permet l’investissement de 10 milliards d’euros sur les 5 prochaines années – 2019-2023. L’objectif est de limiter et d’éliminer les déchets, de renforcer une utilisation efficace des ressources et de favoriser l’innovation en privilégiant la circularité dans tous les secteurs de l’économie. Les secteurs concernés touchent aux différents échelons de la vie des produits: l’initiative vise ainsi, entre autres, à encourager la réduction des déchets lors de leur production, leur réparation et leur réutilisation pendant leurs existence, puis la récupération de leurs matériaux une fois qu’ils sont jetés. 

En savoir plus: Six banques publiques européennes promettent 10 milliards d’euros contre le gaspillage 

2. A Paris, une plateforme de « bourse aux déchets » pour soutenir l’économie circulaire

Parce que les déchets des uns peuvent faire le bonheur des autres, le Grand Paris circulaire a développé une bourse des déchets en ligne. Cela permet de faire son shopping parmi les déchets disponibles dans les alentours. Un bel outil pour facilement trouver son bonheur, réaliser des économies, et favoriser le réemploi.
En savoir plus: Bourse des déchets : lutter contre le gaspillage et devenir acteur de l’économie circulaire

3. Bruxelles soutient la production décarbonée et l’économie circulaire

Bruxelles annonce un changement de cap : « Les outils de soutien économique seront ainsi progressivement orientés vers le soutien à la transition de toutes les entreprises et secteurs vers des modèles de production décarbonés, vers l’économie circulaire et régénérative, vers l’entrepreneuriat social et démocratique et vers la digitalisation de l’économie. L’objectif du Gouvernement est qu’à l’horizon 2030 seuls les modèles économiques exemplaires sur le plan social et environnemental bénéficient encore du soutien public régional ». Les priorités économiques de la nouvelle équipe sont les suivantes : économie circulaire, agriculture et industrie urbaines, faire de Bruxelles une « ville intelligente », axer la politique de recherche et d’innovation « au bénéfice d’un progrès social, climatique et économique », soutien aux entrepreneurs, aux artisans, aux commerces de proximité et à l’économie sociale et collaborative, le tout tourné vers l’international.

En savoir plus: Economie à Bruxelles : soutien à la production décarbonée et à l’économie circulaire 

4. Valoriser les armatures d’abat-jour pour produire de l’acier

Il fallait y penser. Les vieilles armatures d’abats-jour sont aujourd’hui pour la plupart envoyés en déchetterie. Or, l’acier qu’ils contiennent peut être récupéré et valoriser pour reproduire de l’acier. C’est ce qu’a mis en place l’entreprise Fiatlux. Les armatures en fils d’acier d’abat-jour abîmés (quelle que soit leur origine de fabrication) pourront être acheminées chez Fiatlux. En contrepartie, l’entreprise française offrira aux personnes déposant ces armatures irréparables un bon d’achat pour les produits de Ma déco en fil, le site internet de vente des produits de Fiatlux. Tout le monde y gagne ! 

En savoir plus: L’entreprise nivernaise Fiatlux va collecter les vieilles armatures d’abat-jour pour en recycler l’acier 

5. Le groupe Casino se lance dans l’économie circulaire

Dorénavant, la clientèle des magasins Casino fera en sorte de garder ses tickets de caisse car les bénéficiaires de cartes de fidélité pourront dès le mois de juillet remettre les vêtements et les livres acquis depuis moins d’un an, à condition de garder la preuve de leur origine. Ils recevront en échange des bons d’achat ayant pour valeur 30% du prix payé. Ces objets seront offerts à une association locale. Les jeux vidéo qui repartiront dans le circuit de la seconde main, seront par ailleurs repris à : 70% de leur valeur s’ils ont été acquis il y a un mois, 50% il y a deux mois, 40% à partir de 3 mois.

En savoir plus: Le groupe Casino se lance dans l’économie circulaire et présente sa nouvelle marque « Sincère » 

Stéphanie Fellen

Fondatrice et CEO de Smart2Circle et de Think Circular, les afterworks de l’économie circulaire. Retrouvez-moi sur Linkedin

Laisser un commentaire

Fermer le menu